André Jacques/Géneviève Camus

 

Ce livre est le fruit d'un immense respect :

celui qui est né devant la dignité dans la souffrance

et devant toutes les formes de résistance.

Quand dès 1975, nous avons rencontré des femmes de prisonniers et de chômeurs

qui cherchaient tout à la fois des moyens de survivre et un mode d'expression,

nous avons pensé alors qu'il faudrait tout faire pour les laisser parler,

pour qu'on puisse découvrir un peu de la réalité chilienne à travers les Arpilleras.

Dialogues authentiques et explications écrites de la main même des femmes

qui ont imaginé et brodé les tapis.

 

Cette forme d'art, a une histoire au Chili : Pablo Neruda fut le grand propagandiste

des petits tapis brodés en laine (« Bordados ») de l'Ile Noire.

Violetta Parra elle-même exposa quelques-uns de ses propres tapis en 1964 au Louvre.

Ces Bordados de l'Ile Noire ont donné l'idée de base;

mais dans l'impossibilité de trouver de la laine en quantité suffisante actuellement,

les femmes ont réinventé cette forme d'expression à partir de déchets de tissus

et de bouts de chiffon qu'elles cousent sur de vieilles toiles.

Si elles ont entrepris ce travail tout nouveau pour elles et qu'elles n'auraient

même jamais imaginé pouvoir aborder, c'est que, épouses de chômeurs ou de prisonniers,

très pauvres, elles devaient trouver des moyens de faire entrer un peu d'argent à la maison.

Chili un peuple brode sa vie et ses luttes 

Ref : BI11LBR22AJC001

 

A consulter sur place chez Teddiy